Présentation des études

Voir aussi sur le site institutionnel

Regarder le monde autrement

Apprendre à regarder le monde « autrement » ne s'improvise pas. Les travaux des sociologues et des anthropologues sont ici particulièrement précieux. « La sociologie est un sport de combat », expliquait le sociologue Pierre Bourdieu. « On doit s'en servir pour se défendre mais on ne doit pas l'utiliser pour faire de mauvais coups ». Il ne s'agit pas de combattre le changement, il s'agit avant tout d'arriver à « décoder », à « décrypter » le plus banal des échanges quotidiens pour y déceler ce qui n'est pas donné à voir d'emblée. Partir de l'idée que ce qui est familier n'est pas pour autant connu, admettre l'étrangeté du monde social, exercer un regard distancié et critique sur les choses les plus banales et les plus évidentes... telles sont des compétences essentielles du diplômé en Sciences Humaines et Sociales.

Apprendre à observer, à écouter et à décoder

La sociologie et l'anthropologie sont avant tout des démarches de recherche ou d'investigation. Il faut avoir une dose certaine de curiosité et une envie d'en savoir plus sur le monde social.

  • Apprendre à ouvrir ses yeux, à observer l'environnement physique et matériel, l'aménagement des lieux, des bâtiments, des espaces publics et privés, les échanges entre les individus, leur façon de se saluer, de parler, de se tenir...
  • Apprendre à écouter ce qui se dit, ce que les gens disent d'eux, de leur vie, de leur travail, de leur famille, des difficultés qu'ils rencontrent, des souffrances qu'ils ressentent.
  • Apprendre à décoder la façon dont ils en parlent, pas pour les soigner ni pour les guérir (un diplômé en Sciences Humaines et Sociales n'est ni un assistant social ni un thérapeute) mais pour comprendre à quel point les personnalités sont le reflet des circonstances sociales et historiques, comprendre le poids des évolutions sociales chez ceux qui n'ont pu les affronter faute de moyens suffisants.

Affronter les préjugés

La sociologie et l'anthropologie invitent aussi à se méfier systématiquement des idées préconçues, des préjugés et du « bon sens » afin de déceler au mieux les enjeux des relations humaines : les jeux de pouvoir et les rapports de force qui opposent les individus ou les groupes d'individus dans la poursuite d'intérêts particuliers ou dans le maintien des avantages acquis. Les idées dominantes, celles qui s'imposent, sont généralement celles des groupes dominants ou celles qui leur conviennent. Souvent, le diplômé en Sciences Humaines et Sociales devra aller à contrecourant et prendre systématiquement le contrepied des idées toutes faites.

Une formation complète

D'autres approches disciplinaires complètent la sociologie et l'anthropologie et permettent de cerner les composantes majeures de toute activité humaine, son organisation politique, économique et judiciaire, les évolutions historiques, principalement depuis la révolution industrielle et les mécanismes de la psychologie individuelle. Il est alors possible de décoder les relations humaines dans toute leur complexité et d'identifier le moteur des évolutions sociales et des conflits qui, souvent, les accompagnent.


Voir section(s)


 Offre de formations
 Descriptif des études et débouchés
 Structure des études
 Programme des cours
 Horaires des cours
 Calendrier
 Règlements
 Key Learning Outcomes (KLO)
Version imprimable Page mise à jour le 21/08/2015